Code de conduite

Un « Code of conduct » ? Mais pour quoi faire ? 

L’Agile Tour Montpellier attire de nombreuses personnes venant d’horizons divers et aux expériences variées. Or plus on est nombreux, plus on est « différents » les uns des autres et plus les représentations qu’on se fait du « fonctionnement collectif » sont variées. Dans ce contexte, nos visions respectives de ce qui est approprié (ou pas), en terme d’interactions, ne sont pas toujours les mêmes.

Le code de conduite permet de s’aligner sur ce sujet, en proposant un cadre pour régir ces intéractions. Oui ! J’ai beau avoir les intentions les plus bienveillantes du monde, lorsque j’interagis avec autrui, je suis quand même susceptible de le blesser ou de le heurter. De nombreux mouvements témoignent malheureusement de la récurrence de ce type de situations.

Le code de conduite peut-être vu comme une note d’intention qui permet de protéger celles et ceux qui sont les plus susceptibles d’être oppressé·e·s, à savoir les communautés de personnes sous-représentées dans le contexte en question. A l’ATM on pourrait citer par exemple, les femmes, les personnes transgenre, les adolescents…(non exhaustif)

C’est pourquoi, cette année, nous avons décidé d’encourager  un peu plus le développement d’un environnement « safe » pour tous, indépendamment de nos différences individuelles.

Pour ça, nous nous sommes appuyé·e·s sur le « Code de conduite » de Write the Doc (http://www.writethedocs.org/code-of-conduct) pour définir quelques principes qui se mettent directement au service de cette intention. Plus qu’une liste (non-exhaustive) de choses à faire ou à ne pas faire, il s’agit d’un état d’esprit, d’une posture. Voyons-le comme un guide dont la mission est de faciliter l’enrichissement de chacun !

Quels sont ces principes ?

Être accueillant·e·s. Faisons en sorte que les personnes (de tous horizons et identités confondus) soient les bienvenues, qu’elles se sentent accueillies dans un espace ouvert et chaleureux. Cela inclut, mais sans s’y limiter, les membres de toute ethnie, culture, nationalité, couleur, statut d’immigration, classe économique et sociale, niveau d’éducation, sexe, orientation sexuelle, identité sexuelle, âge, taille, situation familiale, croyance politique, religion et capacité mentale et physique.

Être bienveillant·e·s et bien-traitant·e·s. Rencontrons-nous avec bienveillance, c’est-à-dire la volonté de viser le bien et le bonheur d’autrui, et assurons-nous d’être bien-traitant en s’assurant que notre manière d’agir concrètement va bien dans le sens de la bienveillance.

Être responsable de ses émotions. Nous ne sommes pas tou·te·s d’accord tout le temps, mais le désaccord n‘est en aucun cas une excuse pour adopter un comportement, des manières susceptibles d’heurter ou de blesser les autresOn peut tou·te·s éprouver de la frustration dans la relation, mais cette frustration ne doit pas se transformer en attaque personnelle contre l’autre. Il est important de se rappeler qu’une communauté où l’on se sent mal à l’aise ou menacé·e·s n’est pas productive. Chacun doit être vigilant à ses attitudes/réactions lorsqu’ils·elles interagissent avec d’autres participants ainsi qu’avec des personnes extérieures au groupe.

Les comportements suivants n’ont pas leur place dans cet événement :

  • Attaques personnelles : menaces, insultes, langage violent dirigés contre une autre personne
  • Blagues oppressives et langage discriminatoire
  • La drague, la séduction, les avances…
  • Plaider pour ou encourager les comportements ci-dessus
  • Insister alors que quelqu’un vous demande d’arrêter

Que faire si j’observe une situation qui va à l’encontre du « Code of conduct » ? 

Si la situation concerne une tierce personne, assurez-vous que celle-ci se sent bien puis prévenez les organisat·eur·rice·s.

Si la situation vous concerne en tant que victime, parlez-en a minima à une personne de confiance qui fera remonter les faits aux organisat·eur·rice·s, ou adressez-vous directement à ces dernier·e·s.

Si la situation vous concerne en tant qu’oppresseur (vous doutez de la bien-traitance de vos mots/actions) assurez-vous que la personne à qui vous vous êtes adressé·e se sent bien. Si ce n’est pas le cas, réajustez votre attitude. Vous pouvez aussi venir en parler aux organisat·eur·rice·s.

Que se passe-t-il si je ne les respecte pas ? 

L’intention de l’équipe est de faire quelque chose, de ne pas laisser sans suite si une information nous remonte. On aspire en priorité à soutenir la personnes qui a vécu un truc pas cool.
On va donc tenter d’agir d’abord en direction de celle-ci en faisant en sorte que celle-ci se sente mieux. 
Idéalement, on aspire à construire la réparation avec la personne elle pour qu’elle sente la réparation. 
Ici l’exclusion de la personne qui n’a pas respecté le Code of conduct n’est pas obligatoire. Il y a une granularité possible.